• Dégoût

    Je m’habitue au néant,

    à ce vide qui enfle

    jusqu’à l’asphyxie.


    Je m’habitue à ne plus sourire,

    à ne plus dormir,

    à ne plus rêver.


    Je m’habitue à la folie.


    Je m’habitue à rater mon suicide.


    Le clown prépare un dernier numéro

    Avec du trente-huit special.


    Tas de chairs mortes.

    Corps mécanique.

    Coquille vide.

     

    13.11.2006


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :